Simulateur de vol AIRBUS A320-200 CFM56 5B4 Construction Privé
simua320.fr
Cette réalisation est privée et n’a aucun lien avec AIRBUS
Société de type SASU
Simulateur AIRBUS A320-200 CFM56 5B4
mise à jour : 21/09/2020

Le simulateur va encore évoluer

Un simulateur n’est jamais terminé, il évolue constamment, mais il ne faut pas courir après les évolutions des tiers

Il y a deux types d’évolution qui se combinent, les mises à jour des logiciels tiers et les grandes avancées technologiques ou grandes évolutions évolutions de l’avion et de l’avionique. Là il ne faut pas suivre systématiquement car il faut attendre les stabilisations des logiciels et compatibilités avec toutes les parties du simulateur. L’évolution dont je veux parler est l’évolution de nouvelles fonctions dans le simulateur : 1) la radio est un cas complexe dans un AIRBUS, il y a entre autre pour les pilotes deux façons de travailler : - soit en cockpit stérile, c’est à dire isolation des pilotes des bruits extérieurs de la cabine en utilisant Casque et Micro incorporé pour avoir les mains libres - soit en cockpit normal, c’est à dire les communications se faisant par un micro manuel 2) les communications avec les autres services pour l’avion ou dans l’avion ( chef avion au sol pour les départs et arrivée, personnel PNC à bord et passagers Ceci est en cours de mise au point, physiquement tous les éléments sont installés, par contre je suis en attente de l’évolution de PROSIMA320 pour l’implémentation des différents canaux audio pour réaliser ces fonctions. ce qui est proposé actuellement ne fonctionne pas encore. Par la suite il est prévu d’implémenter : 1) l’imprimante de bord (déjà un prototype fait avec une imprimante d’étiquette transformé - reste à mettre au propre pour une installation mécanique dans le PEDESTAL. En vol les informations viendront du poste instructeur, par envoie d’un fichier texte composé par l’instructeur en fonctions des données. 2) les deux petits écrans du MIP , bas planche centrale droite gauche, pour transmettre les informations nécessaire au vol. Ce que j’ai déjà réalisé, c’est une vision pilote sur écrans circulaire 220° avec trois vidéo projecteurs, et le logiciel FLY ELISE, mais solution abandonnée pour des problèmes de place, et surtout en démonstration extérieure trop long à mettre en place avec une surface au sol trop importante en fonction des espaces attribués pas les organisateurs. Cela demande également une matériel plus important et impossible à transporter dans une véhicule utilitaire comme un Boxer.